Tous nos chats et nos chiens recherchent un foyer où ils trouveront une existence confortable après les accidents de vie qui les ont menés jusque dans nos refuges. Mais certains d’entre eux, trop âgés, handicapés, craintifs ou simplement désocialisés, ont peu de chances de quitter le box ou la maison de retraite où ils sont hébergés. Ils ont besoin de quelques semaines de votre vie familiale pour reprendre confiance en leur avenir, de quelques mois pour réapprendre à être un animal de compagnie modèle, qui sait, de quelques années pour connaître à la fin de leur parcours, la joie de la tendresse partagée au sein d’une vraie maison. Ils s’appellent Twist, Choupette, Fanny ou Loustic et tous, absolument tous, ont besoin d’une famille d’accueil.

Un engagement réversible

Chien en refuge animalier

Contrairement à une adoption classique, une famille d’accueil intervient dans le cadre d’une situation d’urgence. Une convalescence, un blocage de l’animal qui l’empêche de supporter la vie en refuge… Il s’isole, refuse de manger, se laisse mourir. Et il suffit parfois de lui offrir l’atmosphère heureuse d’une maison pour venir à bout de ses phobies, ses angoisses, son indifférence ou son désespoir. La Fondation prend en charge la nourriture, les frais vétérinaires et met à la disposition de ses nounous affectueuses (messieurs bienvenus aussi !) l’accompagnement dont elles peuvent avoir besoin pour gérer le protégé qu’elles accueillent. Pas de limite d’âge pour les bonnes volontés, lesquelles ne s’engagent pas sur des périodes très longues, mais peuvent évidemment, le cas échéant, transformer leur gardiennage attentif en adoption plénière ! Pendant tout son séjour en famille d’accueil, la Fondation continue de chercher un adoptant à son protégé, comme le fait aussi la nounou…

Qui sont ils ?

chat-famille-accueil-4

Les candidats à la famille d’accueil ont des profils différents. Dans un couple d’inséparables par exemple, il y en a toujours un qui est plus ouvert au monde. C’est lui qui convainc l’adoptant de l’emmener, tandis que le plus timide va rester seul. Avec de l’attention et de la tendresse, on peut l’amener à sortir de sa coquille et à tenter sa chance avec plus de conviction. Les plus âgés ont derrière eux des années de refuge, et les rhumatismes ne font pas bon ménage avec la vie en extérieur… Chaleur physique et humaine sont les bienvenues pour réchauffer leur vieux jours. Idem pour ceux qui endurent un handicap physique ou une maladie chronique : trois pattes, aveugle, diabétique, ils se battent pour être comme les autres et y parviennent mieux avec un petit coup de pouce.

 

Réapprendre le quotidien

Chaton à adopterQuant à ceux qui avaient des rituels dans une autre vie, les pots-de-colle invétérés, les câlins qui ne peuvent dormir que sur la courtepointe de leur humain, imaginez leur désarroi dans un chenil ou une chatterie ! Le refuge n’est pas une maison, c’est une structure d’accueil intermédiaire : et certains animaux ne s’y habituent pas. Imaginez que certains d’entre eux ne sont jamais sortis de l’endroit où ils vivaient, n’ont jamais été promenés, connaissent à peine la lumière du jour. Ces rescapés d’une existence misérable doivent tout apprendre de la vie normale aux côtés d’êtres humains normaux. Aux nounous patientes et aimantes de faire leur éducation en vue d’une cohabitation harmonieuse avec celui qui deviendra leur maître finalement…

 

Ils ont besoin d’amour

Chat en attente d'une famille

C’est votre affection et votre façon de la manifester qui font toute la différence avec le refuge. Chez vous, le chat ou le chien développe un lien privilégié avec une famille et échappe à la vie en communauté qui l’effraie ou le désole. Celui qui vient chez vous a besoin pour se sentir tranquille d’entendre des bruits familiers : votre voix, le ronronnement de l’aspirateur, le fond sonore du feuilleton télé… Il a besoin de se rassurer en trouvant sur le canapé votre odeur qui lui rappelle que vous allez bientôt rentrer, qu’il n’est pas abandonné, qu’il a acquis enfin le délicieux statut de gardien de la maison… Il a besoin de la tiédeur d’une cuisse sur laquelle poser son museau pour s’endormir sans souci du lendemain, en toute confiance… Il a besoin qu’on lui donne envie d’avoir envie. De vivre, d’aimer, de participer, d’exister. Faute de quoi, il reste loin de la porte de son box, tournant le dos aux visiteurs, le poil terne car il se nourrit à peine, l’oreille basse et l’œil lointain, parce qu’il est déjà ailleurs.

 

 

A la recherche de la bonne fée

Adopter un chien

Dépasser leurs peurs, leurs mauvais souvenirs, se réconcilier avec les hommes et arracher un peu de bonheur à leur chienne de vie, c’est l’objectif de ceux qui cherchent une nounou magique. Et si c’était vous la bonne fée capable de leur redonner la joie de vivre ? Contactez-nous !